Conseils,  Retours d'expérience

Pourquoi les émotions de nos enfants sont elles si intenses ?

Chez les tous petits les émotions sont parfois incroyablement intenses. Une contrariété, de la tristesse, ou de la joie, et cela prend tout de suite des proportions qui peuvent nous surprendre. Alors pourquoi les enfants sont il à ce point exubérants dans leurs réactions? Tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement.

Voici une petite explication sur le développement du cerveau de l’enfant.

Les 3 cerveaux :

Pour commencer, c’est le moment d’un petit cours rapide de sciences naturelles. Notre cerveau est divisé en 3 parties, qui correspondent à l’évolution des espèces :

  • le cerveau reptilien : le cerveau primitif et instinctif qui gère l’essentiel : le cœur qui bat, la digestion, la sensation de faim, les reflexes de survie en cas d’attaque etc. Le cerveau reptilien permet de se comporter comme un lézard par exemple.
  • le cerveau limbique, ou mammalien : ce cerveau ajoute au premier notre instinct de mammifère, avec l’arrivée des émotions, la peur, l’attachement, le plaisir, l’agressivité. Comme une maman louve avec son petit.
  • le néocortex : il s’est développé chez nos ancêtres australopithèques. Ce cerveau est ce qui nous différencie des autres espèces animales. Il nous permet de raisonner, de réfléchir, d’anticiper, il fait de nous des êtres humains.

Le cerveau de l’enfant

Le développement de l’enfant, du stade embryonnaire à l’âge adulte suit le développement de ces 3 parties du cerveau, de la plus primitive, comme c’est le cas du bébé à la naissance, à la plus évoluée à l’âge adulte.

A la naissance, le nouveau né a un cerveau immature, sont cerveau  »reptilien » domine les autres. Il lui permet de ne fonctionner qu’à l’instinct : l’instinct de survie. Manger, dormir, respirer, être propre. Le cerveau mammalien commence lui aussi à se développer, ce petit mammifère a dès le début besoin de s’attacher, de se sentir protégé et aimé.

Dans ses premières années, le petit d’homme va expérimenter beaucoup d’expériences agréables, désagréables, stressantes, euphoriques et tristes. Et ses réactions vont parfois nous surprendre, nous agacer, nous exaspérer. Une petite contrariété et c’est le drame absolu, l’arrivée des copains pour fêter son anniversaire et elle est intenable, surexcitée et métamorphosée. Mais pourquoi notre enfant sur-réagit à tout comme ça? Parce que son cerveau est en pleine maturation, et qu’il n’a pas la capacité comme nous de se  »raisonner », de comprendre et de maitriser une situation qui le dépasse. C’est une bombe émotionnelle.

Devenir raisonnable et raisonné

Le cerveau se développe par phases, le cerveau reptilien, qui est celui de la survie, d’abord. Puis le cerveau limbique, celui du mammifère, qui fait de nous des êtres sociaux. Et enfin le néocortex. Le néocortex fait à l’âge adulte 80% du poids total de notre cerveau, bien plus que chez toutes les espèces animales. Jusqu’à 6 ans, le néocortex n’est pas encore suffisamment développé pour permettre à l’enfant de  »raisonner ». C’est à partir de 7 ans qu’il commence à remplir son office, et permet à l’enfant de réfléchir, et de devenir plus  »raisonnable ». C’est pour cela que l’on dit que 7 ans, c’est l’âge de la raison !

Et ce cerveau néocortex va se développer encore longtemps, puisqu’il sera mature qu’à l’âge de 25 ans. C’est pour cela que même majeurs, certains continuent d’avoir des comportement déraisonnables, en se mettant en danger, en cherchant perpétuellement leurs limites. Leur cerveau n’est tout simplement pas encore suffisamment mature.

Comment aider notre enfant à surmonter ces décharges émotionnelles?

Ce n’est pas parce qu’il n’est pas en mesure de se résonner qu’il ne faut pas l’accompagner dans ces débordements. En effet, c’est en expliquant, en rassurant, en sanctionnant et en accompagnant l’enfant dans ces décharges émotionnelles qu’il va petit à petit développer son néocortex et devenir un être de conscience et de raison. Mais cela prend du temps… car il y en a au moins jusqu’à ses 25 ans !

En attendant l’âge de la raison, je vous invite à lire plusieurs livres très intéressants sur ce sujet :

  • Tout d’abord « Au cœur des émotions de l’enfant » d’Isabelle Filliozat dont je suis une grande admiratrice. Ce Livre est mon GRAND coup de cœur de ces dernières années. Il est pour moi l’indispensable de la bibliothèque de jeunes parents. Il nous permet en tant que parents de nous remettre dans la peau de l’enfant que nous étions, qu’étaient nos parents, pour mieux comprendre qui on est. Un voyage dans nos souvenirs, parfois douloureux mais tellement enrichissant et rassurant. Il nous permet aussi de mieux comprendre qui sont nos enfants pour avoir une réponse plus adaptée à leurs personnalités.

Voici une conférence d’Isabelle Filliozat sur les émotions de l’enfant :

  • d’autres livres d’Isabelle Filliozat sont très intéressants, j’en parlerais dans un autre article, mais voici ceux que j’ai déjà eu la chance découvrir et de conseiller.
  • Une autre pointure de la psychologie de l’enfant : Catherine Gueguen, qui développe de façon très intéressante les étapes de la construction du cerveau de l’enfant, de la nécessité de l’éducation bienveillante pour leurs permettre de grandir et de devenir des adultes heureux. Un livre complet sur les dernières découvertes en neurosciences :  »Pour une enfance heureuse »

Voici deux vidéo passionnante de Catherine Gueguen à propos de ce livre.

Please follow and like us:
close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram