Retours d'expérience

Quand les pipis au lit se transforment en Énurésie

Nous sommes en juillet, et comme tous les ans, beaucoup de parents de la crèche s’inquiètent…  » mon enfant n’est pas propre, et il entre à l’école dans 6 semaines ». Et puis comme dans 99% des fois, le future petit écolier sera propre à temps, parfois juste à temps!

Aujourd’hui je souhaiterais vous faire part du témoignage d’une amie sur l’énurésie de sa fille. Son entrée au CP à été le moment du début des démarches afin de l’aider à ne plus faire pipi au lit, car c’était source d’une réelle inquiétude. En effet, si elle était propre la journée depuis longtemps, la nuit était toujours marquée de pipi dans la couche. Et avec le CP le risque des moqueries, de perte de confiance en sois sont bien plus présents qu’à la maternelle.

Tout d’abord, une petite mise au point s’impose. L’énurésie touche 10% des enfants entre 5 et 10 ans, et plutôt les garçons. Un enfant n’est donc jamais le seul dans sa classe ni en classe verte à faire encore pipi au lit. Cela est toujours rassurant de le leur dire !

Jusqu’à 5/6 ans, on ne parle pas d’énurésie, le pipi au lit n’est pas considéré comme un problème, et on doit laisser à l’enfant le temps d’acquérir cette maîtrise. On peut néanmoins déjà l’accompagner en l’aidant. Par exemple :

  • En lui expliquant le chemin que parcours l’eau bue pendant le dîner jusqu’aux toilettes. Le sensibiliser à boire moins le soir, et à distance du coucher, et surtout de ne jamais oublier le dernier pipi avant de dormir.
  • La petite veilleuse peut elle aussi être très aidante, car c’est souvent l’âge de la peur du noir, des cauchemars, l’enfant doit donc être rassurée la nuit.

A partir de 6 ans, il y a plusieurs petits outils qui peuvent aider l’enfant à ne plus faire pipi au lit :

  • La première chose à faire est d’abord de consulter son pédiatre, pour s’assurer qu’il n’y a pas de problème médical.
  • Ensuite, et en première intention, il y a le tableau où l’on note les nuits sèches et mouillées. Cela ne fonctionne que si l’enfant est physiologiquement prêt à être propre.
  • Les réveils nocturnes à heure fixe: tous les spécialistes s’accordent à dire que c’est une mauvaise idée, car cela perturbe le sommeil de l’enfant. Et puis, nous avons déjà tous essayé de réveiller à 7h nos enfants le matin en semaine, avec autant de difficultés que eux ont le weekend quand ils essaient de nous sortir du lit à 6h. C’est comme sortir un ours de sa tanière, bon courage!
  • Le stop-pipi. Mon amie était très septique à l’idée d’utiliser cette machine, mais vu les retours très positifs qu’il y avait, et l’urgence d’un départ en classe verte en fin d’année, ils se sont lancés. C’est très simple d’utilisation, on accroche la petite sonde sur la culotte ou le slip, et le petit boitier relié au pantalon de pyjama. L’autre boitier est à positionner près de l’enfant. A la première goutte de pipi, l’alarme retenti, et réveille toute la maison… toute? non! souvent les premiers temps l’enfant concerné est plongé dans un sommeil si profond qu’il ne se réveille pas. Néanmoins, petit à petit, cette alarme entraîne et éduque le cerveau à être en état d’éveille lors des mictions. Les premiers résultats sont généralement assez rapide, et après être passée sur beaucoup de blogs parlant de ce sujet, la propreté la nuit est généralement acquise en 3 à 6 semaines en fonction des enfants, avec un taux de réussite assez important. Pour la fille de mon amie, ça a pris 3 semaines, puis plus jamais d’accident. Dès les premiers jours son réveil était plus rapide. Au bout d’une semaine elle avait déjà éteint l’alarme avant l’arrivée de papa ou maman. La petite astuce pour les débuts est de rajouter une couche par dessus la culotte et la sonde afin d’absorber le pipi. Au début il y avait 2 pipis par nuits, puis 1, puis des réveils naturels pour aller faire pipi. Et puis le pipi au lit est devenu de l’histoire ancienne.
  • Quand cela ne fonctionne pas, le pédiatre peut aussi conseiller l’accompagnement d’une psychologue pour aider l’enfant et sa famille à comprendre le pourquoi de ce pipi au lit.
  • Quand tout cela ne fonctionne pas, et à partir de 7/8 ans, il y a un traitement anti-diurétique qui peut être prescrit par le médecin.

Pour aller plus loin, voici un livre que parle du pipi au lit chez les plus grands.

N’hésitez pas à partager vos expériences en commentaires !

Please follow and like us:
close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram